Centre Hospitalier Départemental
de La Candélie

47916 AGEN cedex 09
Tel : 05 53 77 67 00


 
   
   
Le CHD  :  Historique

L’histoire de l’hôpital



La loi du 30 Juin 1838 imposait, dans son article premier, la création dans chaque département d’un établissement public spécialisé dans l’accueil et le traitement des aliénés.

C’est en 1875 que l’idée d’ouvrir un asile dans le département du Lot-et-Garonne apparaît et se concrétise par le legs de Monsieur Lasmezas, ancien receveur de l’Hôpital Saint-Jacques, qui voulait voir édifier « une maison des plus complètes et convenablement appropriée pour pouvoir loger douze aliénés au moins, des deux sexes ». Cet établissement apparaîtra dix années plus tard, et ouvrira ses portes le 1er juillet 1885, avec pour projet de recevoir un maximum de deux cents aliénés, il sera nommé : l’asile du Pulet, du fait de sa construction sur le lieu dit Pulet.

Dès 1886, un surpeuplement de l’établissement est recensé avec trois cents personnes internées pour une capacité de deux cents places. Ce surpeuplement s’explique en partie par l’admission d’individus venant d’autres régions.

Au milieu du XXème siècle, l’influence de Freud, accentuée par l’apparition du largactil sur le marché, favorise l’évolution des méthodes thérapeutiques qui se modifient considérablement : camisole de force, entrave, douche froide sont peu à peu abandonnées.

Dès 1960, le nombre des malades trop important et les progrès de la thérapeutique moderne ne se concilient plus avec l’aspect carcéral des constructions de l’asile du Pulet, qui entretenait les phénomènes de chronicité et de sédentarité. Il fallut donc concevoir un établissement approprié qui répondrait aux nouveaux impératifs de soins, d’hébergement, de recherche et de prévention. C’est alors que fut envisagé le projet d’un établissement psychothérapique départemental.

C’est le 4 novembre 1965 que cet établissement ouvrit ses portes : l’établissement psychothérapique de la Candélie. Installé en pleine campagne à cinq kilomètres d’Agen, en direction de Villeneuve-sur-Lot, sur la commune de Pont-du-Casse, l’établissement de la Candélie est le seul hôpital psychiatrique du département du Lot-et-Garonne.

Largement ouvert sur l’extérieur, il fut conçu comme un « hôpital village », avec ses différentes unités fonctionnelles aux multiples dénominations florales, ayant pour mission de soigner les troubles mentaux de l’enfant, de l’adulte et du vieillard. S’appuyant sur l’idée de la sectorisation (circulaire n° 340 du 15 mars 1960), la Candélie s’organisa autour de la division du département du Lot-et-Garonne en secteurs de psychiatrie adultes et inter secteur de psychiatrie infanto-juvénile.

Le 12 février 1975, l’établissement psychothérapique de la Candélie est devenu le Centre Hospitalier Spécialisé de la Candélie dans le cadre de la loi n° 70-1312 du 31 décembre 1970 et du décret du 6 décembre 1972. L’Etat, donnant à la psychiatrie la même place que celle donnée à la médecine somatique, reconnaît en tant que centre hospitalier les structures donnant des soins spécialisés en psychiatrie (loi de 1990 – décret 91.748 du 31 juillet 1991). Le Centre Hospitalier Spécialisé de la Candélie, devient donc le Centre Hospitalier Départemental de la Candélie. Ces changements de terminologies sont corollaires à l’évolution de la perception du malade mental et des modalités thérapeutiques.

Le 1er décembre 1984, la création d’un cinquième secteur de psychiatrie adulte a entraîné une nouvelle organisation géographique des secteurs. Depuis le 1er avril 2010 le département est partagé en 3 secteurs géographiques de psychiatrie adultes.

En ce qui concerne la psychiatrie infanto-juvénile, elle était répartie en 2 secteurs (Nord et Sud) jusqu’au 1er Octobre 2011. Désormais, elle couvre 1 unique secteur sur l’ensemble du département.



 

Mis à jour le mardi 3 janvier 2012
 
©Dragon Création-2011 - Spip 2